Investir en GUinée

Connectez-vous pour consulter les informations complètes des différents projets.

La Guinée, riche en ressources naturelles et dotée d’infrastructures en développement constant, offre un terrain propice à l’investissement. Que ce soit dans l’agriculture, les mines, l’énergie, les infrastructures, le tourisme ou les technologies de l’information, la Guinée ouvre des portes à un avenir prospère et diversifié.

Ouverture sur les marchés régionaux et internationaux

La Guinée se distingue par son emplacement stratégique, offrant un accès privilégié aux marchés régionaux et internationaux. Avec 333 km de côte sur la façade Atlantique, le Port Autonome de Conakry est classé comme le plus performant en Afrique de l’Ouest par la Banque mondiale. Cette situation privilégiée facilite le commerce avec six pays frontaliers, positionnant la Guinée à moins de 6 heures de l’Europe et à 7 heures des États-Unis par avion. De plus, l’accès au marché de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) et de la CEDEAO offre l’opportunité d’atteindre 1,3 milliard de consommateurs dans 54 États membres de l’Union Africaine.

Stabilité macroéconomique soutenue*

La stabilité macroéconomique de la Guinée est un atout majeur pour les investisseurs. En 2022, le Produit Intérieur Brut (PIB) a atteint 21,2 milliards USD, enregistrant une croissance significative par rapport à 2021 (17,68 milliards USD). Le fort taux de croissance de 5,5% en 2022, l’augmentation des Investissements Directs Étrangers (IDE) à 3,1 milliards USD, et la maîtrise de l’inflation à 8,8% soulignent le dynamisme économique du pays. De plus, la réduction de l’endettement public à 31,6% du PIB en 2022, comparé à 42,2% en 2021, renforce la solidité financière de la nation.

*Source Ministère du Plan et de la Coopération Internationale

Climat des affaires attractif et cadre juridique propice

La Guinée a mis en place un cadre juridique compétitif pour encourager les investissements. Des initiatives telles que l’instauration d’un Tribunal de Commerce, le code des investissements, le code minier, et le code pétrolier renforcent la sécurité juridique pour les investisseurs. Les guichets uniques dédiés aux procédures administratives, la sécurisation de l’accès au foncier grâce à la digitalisation des titres fonciers, et les incitations à l’investissement, notamment les exonérations douanières jusqu’à 10 ans, sont des éléments clés du climat des affaires guinéen.

Ressources naturelles sans égales

La Guinée se distingue par ses ressources naturelles abondantes, créant des opportunités d’investissement uniques. Avec 13 millions d’hectares de terres arables, le secteur agricole offre un potentiel énorme. Dans le domaine minier, le pays détient deux tiers des réserves mondiales de bauxite, estimées à plus de 40 milliards de tonnes, faisant de la Guinée le 2ème exportateur mondial. Les gisements de fer de haute qualité, les importantes réserves d’or, diamant, argent, manganèse, et autres minéraux offrent un éventail diversifié pour les investisseurs.

Coût faible des facteurs d’investissement

Le coût des facteurs d’investissement en Guinée est exceptionnellement compétitif. Avec une main-d’œuvre abondante et à un coût avantageux, des tarifs concurrentiels pour l’énergie et l’eau, et une disponibilité de matériaux et intrants naturels à faible coût, la Guinée offre un environnement propice à une exploitation économique des ressources. Ces conditions favorables, telles que les mines à ciel ouvert et les conditions naturelles idéales pour l’agriculture et les infrastructures, renforcent la rentabilité des investissements.

Investissements importants dans les infrastructures de base

La Guinée a engagé des investissements majeurs dans les infrastructures pour soutenir le développement économique. Le doublement de la capacité énergétique de 212 MW (2010) à 450 MW (2020), la modernisation et l’extension du Port de Conakry, la construction d’un port en eaux profondes, et le projet de chemin de fer transfrontalier de 650 km pour l’exploitation du gisement de fer de Simandou témoignent de l’engagement envers l’amélioration des infrastructures. Avec 45,300 km de réseau routier, dont 30% est bitumé, la Guinée crée des bases solides pour favoriser le commerce et la connectivité.

Les secteurs d’investissement prioritaires de la République de Guinée 

La Guinée est un pays doté de potentiels miniers, agricoles, énergétiques, et halieutiques particulièrement denses et variés. Ces ressources naturelles prédisposent le pays à un développement socio-économique certain, traduit dans une vision pour l’émergence à l’horizon 2040.

Agriculture

La Guinée offre un potentiel agricole exceptionnel avec 13,9 millions d’hectares de terres arables. Chaque région naturelle du pays apporte des opportunités uniques. La Basse Guinée, avec sa culture d’ananas, de mangues, d’avocats et de bananes, se distingue par une concentration de ressources halieutiques abondantes. La Moyenne Guinée, axée sur l’élevage, propose également des conditions propices à la culture de légumes, tomates, oignons, et plus encore. La Haute Guinée, terre de savane, est favorable à la culture du coton, des tubercules et des produits forestiers. Enfin, la Guinée Forestière, avec son climat équatorial, permet la production de cultures telles que le cacao, le thé, le palmier à huile et le café Ziama.

Mines

La Guinée est réputée pour la qualité exceptionnelle et la quantité abondante de ses réserves minérales. Avec deux tiers des réserves mondiales de bauxite estimées à plus de 40 milliards de tonnes, le pays est le 2ème exportateur mondial de ce minerai. Les gisements de fer de haute qualité, les réserves importantes d’or, de diamants, d’argent, de manganèse, de granite, et plus encore, font de la Guinée un trésor minier inestimable. Le potentiel est également significatif pour les métaux de base tels que le cuivre, le plomb, le zinc, le cobalt, le manganèse, et le nickel.

Énergie

La Guinée se distingue par son potentiel hydroélectrique immense, estimé à plus de 6 000 MW, dont moins de 10% est actuellement valorisé. Avec 1 165 cours d’eau traversant le pays et une pluviométrie importante, le potentiel est colossal. De plus, le pays exploite également des ressources solaires et éoliennes. Le secteur des hydrocarbures bénéficie d’importantes réserves de pétrole dans ses eaux territoriales, couvrant une superficie de 60,000 km².

Infrastructures

Les investissements massifs dans les infrastructures de base témoignent de l’engagement de la Guinée envers le développement économique. Avec un réseau routier de 45,301 km, dont 30% est bitumé, le pays facilite les déplacements et le commerce. La modernisation du Port de Conakry et la construction d’un port en eaux profondes renforcent les capacités logistiques. Les projets de chemin de fer transfrontalier et les réseaux de fibre optique nationaux contribuent à une connectivité accrue.

Tourisme

La Guinée offre une variété de paysages, de la savane aux hauts plateaux en passant par la forêt verdoyante. Cette diversité se traduit par des opportunités touristiques uniques. Les passionnés d’histoire et de culture peuvent explorer les vestiges de la traite négrière, le Sosso Bala du temps de l’Empire de Soundiata Keita, et des mosquées centenaires. Les amateurs de nature peuvent profiter du mont Nimba, réserve de biosphère et site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Les adeptes de trekking apprécient les sentiers verdoyants du plateau du Fouta, et les amateurs de plage ont le choix entre les plages de Sobanè et Bel-Air ou l’archipel des îles de Loos.

Technologies de l’Information et de la Communication

Le secteur des télécommunications en Guinée connaît une croissance significative, soutenue par d’importants investissements. Le taux de pénétration mobile atteint 111%, et celui d’internet est de 52,9%, avec une couverture en 3G et 4G sur l’ensemble du territoire. Le Mobile Money est en constante croissance, avec 20% d’utilisateurs actuels. Des projets majeurs, tels que l’atterrissage du câble sous-marin ACE, un réseau métropolitain de fibre optique de 100 km, et un réseau backbone de 4200 km sur tout le territoire national, renforcent l’infrastructure de communication du pays

.